Nous sommes de plus en plus nombreux à poster sur Instagram, Pinterest ou encore Food Reporter les photos des plats que nous préparons et/ou dégustons au restaurant. Mais quel impact sur notre appétit ou celui de ceux qui nous suivent sur ces sites ?

Deux chercheurs de l’Université Brigham Young, Ryan Elder et Jeff Larson, ont mené l’enquête et voici les résultats qui en découlent.

Ils ont commencé par constituer 2 groupes de 116 volontaires. Puis, ils ont montré au 1er groupe des photos de bretzels, de chips et de frites, et au second groupe, des photos de sucreries. La 3ème étape consistait à proposer aux deux groupes des cacahuètes et d’observer les comportements des uns et des autres.

Résultat : le second groupe (celui qui avait vu des photos de sucreries) a montré beaucoup plus d’excitation que le 1er groupe, dont les membres avaient, d’une certaine façon, déjà « consommées » virtuellement les cacahuètes.

Autrement dit, on a trouvé une solution pour garder la ligne ! Et les frustrations dans tout ça ? Que deviennent-elles ? Personnellement, lorsque je vois un beau gâteau sur Food Reporter, je suis frustrée de ne pas pouvoir le manger ! Pas vous ?

Source : meltyfood.fr