Avoir la flemme… cela arrive. Avoir la flemme de cuisiner aussi. Même si on aime cela, qu’on est un(e) passionné(e), certains soirs, ou quelques fois le week-end, on n’a pas envie de se mettre aux fourneaux. Et il semblerait qu’il y ait plus d’hommes que de femmes, selon une récente enquête d’ALLORESTO (qui parle de la flemme en général, en France).

info-alloresto

Personnellement, il m’arrive de choisir la facilité (plats rapides à faire ou préparés), mais c’est rare. Et j’ai trouvé une astuce. Préparer mes repas à l’avance, par exemple le week-end, pour ne pas avoir à me prendre la tête dans la semaine.

Source : www.kingcom.fr